Le statut de salarié protégé au CSE

statut de protection des membres du cse

Qu’est-ce que c’est ?

Ecrit le 30/06/2023 - Mise à jour le 07/12/2023

Le Comité Social et Economique (CSE) est une institution représentative du personnel dans les entreprises de plus de 11 salariés en France. Les membres du CSE sont des salariés élus pour représenter les intérêts des salariés et défendre leurs droits. En raison de leur rôle crucial dans la défense des droits des salariés, ils bénéficient d’un statut de protection particulier. 

Examinons ensemble le statut de salarié protégé au CSE, les avantages qu’il offre, ainsi que les conséquences du licenciement d’un élu ou d’un suppléant. Ce statut de protection vise à garantir l’indépendance des membres CSE dans l’exercice de leur mandat et à prévenir toute forme de discrimination ou de représailles de la part de l’employeur ou de ses représentants.


Le statut de protection des membres CSE


Le statut de protection des membres CSE est un régime particulier qui vise à protéger l’indépendance et la liberté d’action des membres élus du Comité Social et Economique dans l’exercice de leur mandat. 

Il confère aux membres élus du CSE une protection contre le licenciement ou la rupture de leur contrat de travail, sauf en cas de motif sérieux et qui peut être prouvé par l’employeur.


Quels sont les avantages de ce statut ?


Le statut de protection des membres CSE est prévu par le Code du travail, notamment les articles L.2411-1 à L243-11-1. Ce statut confère aux membres élus du CSE les avantages suivants :

  • Une protection contre le licenciement ou la rupture de leur contrat de travail dès la proclamation des résultats des élections et pendant toute la durée de leur mandat (4 ans).
  • Une autorisation de l’inspecteur du travail est requise pour licencier un élu CSE, sauf pour un motif sérieux et réellement fondé, notamment en cas de faute grave ou de motif économique. Cette protection vise à protéger les membres du CSE contre les représailles de l’employeur qui chercherait à les faire taire ou à les écarter de leur mandat.

Les avantages de ce statut de protection ont pour but de garantir aux membres du CSE une certaine liberté d’action pour défendre les intérêts des salariés et pour mener à bien leur mission. Ce statut permet également de garantir la stabilité de la représentation du personnel et de prévenir les licenciements abusifs.

Il est important de noter que la violation de cette protection peut entraîner de lourdes sanctions pour l’employeur. En effet, le Code du travail prévoit des amendes et des peines de prison pour les employeurs qui ne respectent pas le statut de protection des membres du CSE.


L’élu CSE est-il un salarié protégé ?


L’élu CSE est considéré comme un salarié protégé en vertu de l’article L2411-1 du code du travail. Cette protection lui assure une stabilité dans son emploi, car il ne peut être licencié, muté ou faire l’objet de toute mesure discriminatoire en raison de son mandat. Les avantages de cette protection sont les suivants :

  • La protection commence dès la proclamation des résultats des élections et se prolonge pendant toute la durée du mandat, qui est de 4 ans.
  • Le licenciement d’un élu CSE doit être autorisé par l’inspecteur du travail, qui ne peut donner son autorisation que pour un motif sérieux et réellement fondé.
  • En cas de licenciement sans autorisation de l’inspecteur du travail, l’employeur peut être condamné à payer une indemnité au salarié pour préjudice subi.
  • En cas de litige sur le motif du licenciement, le juge prud’homal peut être saisi pour trancher le différend.

Cette protection est donc un véritable atout pour les membres du CSE, qui peuvent ainsi exercer leur mandat en toute sérénité.


Le suppléant CSE est-il un salarié protégé ?


Le suppléant CSE est considéré comme un salarié protégé au même titre que les membres titulaires du CSE, pendant toute la durée de son mandat, ainsi que pendant les 6 mois suivant l’expiration de son mandat.

Pendant cette période, le suppléant bénéficie des mêmes droits et protections que les autres membres élus, tels que :

  • Le droit à la même formation que les membres titulaires ;
  • Les mêmes heures de délégation que les membres titulaires ;
  • La protection contre le licenciement en raison de son mandat.

En cas de licenciement d’un membre CSE, l’employeur doit obtenir l’autorisation de l’inspecteur du travail avant de procéder au licenciement, conformément à l’article L2411-1 du code du travail. Cette autorisation ne peut être accordée que si le licenciement n’est pas lié à l’exercice des fonctions représentatives du salarié.

Si le licenciement est motivé par des raisons économiques ou disciplinaires, l’autorisation de l’inspecteur du travail peut être obtenue plus facilement.

En cas de litige, le suppléant peut saisir le conseil de prud’hommes pour demander la nullité du licenciement ou la réintégration dans l’entreprise, comme le font les membres titulaires du CSE.


En conclusion : un statut particulier bien apprécié !


En résumé, les membres du CSE ont un statut de protection particulier qui leur donne des droits et des protections supplémentaires par rapport aux autres salariés. Leur rôle est important pour représenter le personnel, défendre leurs droits, améliorer les conditions de travail et prévenir les risques professionnels. 

Pour assurer leur indépendance et leur efficacité, il est crucial que les employeurs respectent leurs droits et protections. Cela permet de garantir un dialogue social constructif et de préserver le bien-être des salariés dans l’entreprise. Pour en savoir plus sur les élections professionnelles CSE, nous vous avons consacré un dossier dédié.

Vous envisagez de vous présenter aux élections professionnelles de votre entreprise ? Notre livre blanc dédié au nouvel élu pourrait vous intéresser ! 

 

Je suis un élu de CSE et je souhaite échanger avec un conseiller sur mes besoins

* : Champ obligatoire
discover

Découvrir nos offres

En savoir +

Un peu de lecture ?

Vous envisagez de vous présenter aux élections professionnelles de votre entreprise ? Notre livre blanc dédié au nouvel élu pourrait vous intéresser !

0 ans

d'expérience

0

clients

0

partenaires marchands

0 M

DE Bénéficaires